News & Events

Parlement européen La commission ITRE vote pour des bâtiments à haute efficacité énergétique d'ici 2050

Share this Post:
EU Parliament ITRE Committee votes for highly energy-efficient buildings by 2050

Shutterstock / Bjoern Wylezich

De nouvelles mesures visant à garantir que tous les nouveaux bâtiments de l'UE soient aussi économes en énergie que possible d'ici 2050 ont été approuvées par la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie (ITRE) du Parlement européen.

Les règles visant à canaliser l'attention vers l'efficacité énergétique et la rentabilité lorsque des bâtiments existants sont rénovés dans l'UE ont été approuvées le mercredi 11 octobre 2017 par ITRE. Ceci met à jour la directive sur la performance énergétique des bâtiments (EPBD) et fait partie du paquet « Énergie propre pour tous les Européens ».

Bendt Bendtsen (PPE, DK), rapporteur de la commission ITRE en charge du dossier, a déclaré: "Nous avons obtenu une solide majorité au Parlement pour stimuler les rénovations de l'efficacité énergétique. Il est essentiel que les États membres manifestent un engagement clair et prennent des mesures concrètes dans leur planification à long terme. Cela implique de faciliter l'accès aux outils financiers, de montrer aux investisseurs que les rénovations à l'efficacité énergétique sont prioritaires et de permettre aux autorités publiques d'investir dans des bâtiments performants.

Stimuler les rénovations

Les députés proposent une stratégie claire qui rende les bâtiments publics et privés hautement économes en énergie d'ici 2050. Ils proposent d'introduire des objectifs de réduction d'énergie pour 2030 et 2040 ainsi que des indicateurs de progrès mesurables pour évaluer la contribution des nouveaux bâtiments à l'ensemble de l'UE, objectifs d'efficacité.

Electro-mobilité

L'infrastructure pour les véhicules électriques devra être ajoutée à tous les nouveaux bâtiments et à ceux qui entreprennent d'importants travaux de rénovation, tels que la recharge électrique et l'infrastructure de stationnement dans les bâtiments comptant plus de 10 places de stationnement.

Suivi de la performance énergétique

Les députés ont approuvé l'utilisation d'un outil de mesure de l'indicateur «smartness» pour aider à réduire la consommation d'énergie en adaptant le bâtiment aux besoins de l'occupant. Des normes élevées de santé intérieure et de qualité de l'air seraient également prioritaires.

Prochaines étapes

Les négociations informelles avec les ministres de l'UE devraient commencer rapidement une fois que la plénière aura approuvé le mandat de négociation prévu pour la deuxième session d'octobre à Strasbourg.

La commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie se prononcera sur un projet de rapport sur une directive révisée sur la performance énergétique des bâtiments.

Contexte

Au Parlimament européen, Bendt Bendtsen a présenté un projet de rapport en avril 2017, qui a été discuté au sein de la commission ITRE le 29 mai. Le rapporteur et les rapporteurs fictifs se sont mis d'accord sur des amendements de compromis modifiant la proposition de la Commission concernant les stratégies de rénovation à long terme des États membres, les dispositions visant à promouvoir l'électromobilité, le renforcement de l'automatisation et du contrôle des bâtiments et «indicateur de convivialité» pour mesurer la capacité d'un bâtiment à utiliser la glace et les systèmes électroniques. Les modifications ont été déposées jusqu'à la mi-juin 2017.

Le projet de rapport:

appelle à renforcer les stratégies nationales de rénovation à long terme, qui devraient proposer tous les outils nécessaires pour accélérer les rénovations dans les bâtiments déjà existants;

invite les États membres et les investisseurs à proposer des étapes et des actions nationales bien définies en matière d'efficacité énergétique pour atteindre les objectifs à court terme (2030), à moyen terme (2040) et à long terme (2050);

propose que la Commission «évalue la nécessité d'une harmonisation plus poussée des certificats de performance énergétique» et «la faisabilité de l'introduction du concept de passeport pour la rénovation des bâtiments», afin de fournir une feuille de route à long terme et pas à un bâtiment spécifique ";

soutient la proposition de la Commission de lier le développement de l'électromobilité à la rénovation des bâtiments mais propose de faire le lien en cas de rénovations connexes (par exemple parking, infrastructures électriques), «afin de ne pas compromettre les incitations à rénover»;

soutient la proposition de la Commission relative à des mesures réduisant la charge administrative liée aux rénovations énergétiques et propose des solutions supplémentaires.

Vous trouverez plus d'informations sur les liens ci-dessous.